© 2017 C.Duval | Ma Maison logique inc.

 

        RBQ : 5706.3349.01

L'ABRI de grès | Le déboisement

21/11/2017

 

Alors, comment ça a commencé ce beau projet-là ? 

 

Ça a débuté il y a bien longtemps, bien avant que Ma Maison logique existe même. Ça a débuté aux premiers balbutiements de notre relation, quand on a compris que ce qui nous faisait vibrer le plus mutuellement, c'était de créer, de concevoir et d'éventuellement construire des maisons. Ah...des modèles, on en a faits, parfois de A à Z, parfois abandonnés à mi-chemin griffonnés sur le bout d'un papier. On a longtemps rêvé de ce moment où on allait enfin pouvoir se lancer, démontrer de quoi on était capables, aller jusqu'au bout d'une idée, pouvoir enfin semer la graine qui avait germé dans notre tête. Et bien voilà, ce moment, on l'aura provoqué en 2017.

 

Les premières esquisses de L'ABRI de grès datent d'octobre 2016. Des lignes classiques, sobres, une valeur sûre d'intemporalité à notre avis. Depuis, on l'a travaillé, re-travaillé, re-re-travaillé, mais les volumes initiaux sont toujours demeurés les mêmes. Au moment des premières ébauches, puisque nous avions l'habitude d'élaborer ce type de projet pour le simple plaisir, nous n'étions pas en mesure de dire si celui-ci allait véritablement prendre forme. Nous en étions cependant à un carrefour de décisions et aller de l'avant nous apparaissait inévitable pour que la suite des choses corresponde à nos ambitions et nos plus grandes aspirations.

 

Puis, est naturellement venu le temps de convenir de l'endroit où tout ça pourrait possiblement prendre vie afin d'effectuer les derniers ajustements sur nos plans de construction finaux. Une étape plutôt simple puisque nous connaissons bien le marché, les développements qui offrent un potentiel intéressant et qui conviennent à ce que nous recherchons, ainsi que le type d'environnement susceptible de séduire notre clientèle cible. Suite à quelques journées de prospection, d'analyses et de réflexions, nous connaissions l'emplacement exact que l'on privilégierait le moment venu. Un terrain d'environ 35 000 p.c., 100% boisé situé dans un magnifique quartier de campagne avec vue sur le fleuve où l'intimité de chacun semble possible, entouré de nature, dynamisé par la présence d'enfants qui jouent dehors (sourire aux lèvres systématique en entrant à la maison !), facilement accessible et à proximité de tous les services tout en étant très tranquille puisqu'aucun aboutissement n'est possible. Bref, il s'agit d'un développement qui répond à tous nos critères afin d'être en mesure d'envisager une vie tranquille et paisible.

 

Ensuite de cela tout s'est enclenché: la confirmation qu'on allait de l'avant, le financement, l'achat du terrain, etc. ! Pour vous situer, on a consommé nos premières bulles pour la prise de possession officielle du terrain le 25 septembre dernier. Nous avions auparavant déjà marqué l'emplacement de la maison selon notre conception, afin d'optimiser l'ensoleillement et de tout de même conserver une belle intimité. Par la suite, le travail de déboisement s'est mis en branle par rapport au plan établi préalablement considérant la localisation prévue de l'ensemble des éléments. Débroussaillage, élagage, sélection des arbres à conserver, abattage, débitage, enfin, il fut question de tout ce qui concerne la déforestation et qui se termine par "age". On a tout fait, de A à Z, des corvées de week-end, la grosse ouvrage (la grosse ouvrâââge que j'appelle !), une étape qui n'aurait sans doute pas été possible sans la ténacité et l'optimisme de Pascal, parce que moi, Catherine, j'étais plutôt découragée face à l'ampleur de la tâche et je ne voyais pas comment la fin était envisageable.

 

J'ai compris le jour où la pelle mécanique a fait son apparition, c'était le 2 novembre dernier....3 heures de besogne et mon cauchemar de souches et de branches éternelles s'était envolé. On allait voir le bout et la construction allait pouvoir débuter ! Mon, NOTRE rêve allait vraiment voir le jour. 

 

Le résultat final est vraiment intéressant et exactement comme on l'imaginait, autant pour le terrain que l'implantation de la maison. L'entrée est bien intégrée, la silhouette des volumes suffisamment présente pour susciter l'intérêt et la curiosité puisque l'orientation n'est pas commune, la cours arrière pleine de potentiel et que dire du petit boisé "enchanté" que nous pourrons apercevoir depuis la porte vitrée de l'aire principale ! Je m'imagine déjà m'y attarder, tasse de café à la main, nu pied, fantasme nourri par les grands magazines d'architecture et de design de ce monde. La vie sans soulier, sans bas, ni pantoufle, un grand incontournable auquel j'aspire secrètement à l'approche de notre 4e hiver dans notre coquette maison ancestrale isolée avec les techniques rudimentaires de l'époque !!

 

 

*Nous remercions chaleureusement nos 3 "helpers", Alex, Anne et Bernard, qui nous accordé de leur temps dans ces étapes préliminaires !

 

 

Please reload